RESEAU SAINTE VICTOIRE
@mail: reseau.sainte-victoire@ac-aix-marseille.fr
 

Projet du réseau Sainte Victoire

lundi 9 avril 2018, par Administrateur

Le directoire et le conseil pédagogique ont fait le choix de privilégier les indicateurs permettant d’éclairer le parcours de l’élève, en particulier autour de la notion de son devenir en fin de seconde comme point central de la réflexion.

Un territoire complexe :
Le réseau Sainte Victoire s’inscrit dans un vaste territoire qui englobe des réalités géographiques, économiques, sociologiques et démographiques diverses.
Trois zones géographiques peuvent se distinguer : le centre urbain attractif et en développement économique et démographique d’Aix en Provence, la zone géographique située au nord d’Aix en Provence comprenant une série d’établissement ruraux suivant le Val de Durance et, à son extrémité nord, la ville de Pertuis, enfin, une zone à la fois péri urbaine et rurale située au sud d’Aix en Provence et s’articulant autour de la ville de Gardanne.

Au plan économique, trois pôles dynamiques principaux sont identifiés : Aix-La Duranne, Rousset, Pertuis
Il est à souligner que la partie extrême nord du réseau se situe dans le département de Vaucluse ; les établissements concernés relevant de la gestion de la DSDEN de ce département. Ceci entraîne la nécessité d’un travail entre établissements de proximité afin d’éviter les enclaves.

Maillage des établissements et répartition des formations :
Le réseau Sainte Victoire compte le plus grand nombre d’établissements de tous les réseaux de l’académie d’Aix Marseille soit 154 répartis comme suit :

  • 116 écoles élémentaires
  • 24 collèges
  • 3 SEGPA
  • 6 lycées généraux dont 2 comprenant une SEP
  • 3 lycées professionnels pour un total de 44 464 élèves, soit environ 12% des élèves des Bouches du Rhône
  • 1 lycée agricole qui offre les filières générales à côté de formations professionnelles.

Une offre de formation en BTS sous statut scolaire ou en apprentissage se répartit entre les LGT et un LP.

Une offre de formation en CPGE se répartit entre deux lycées Aixois.

Si les écoles élémentaires et les collèges sont répartis de façon cohérente sur le territoire, le maillage territorial concentre par ailleurs l’essentiel des formations post troisième sur Aix en Provence/Luynes (seules les villes de Pertuis et de Gardanne disposant d’un LGT ainsi que d’une SEP pour Gardanne).

Cette configuration géographiquement insuffisamment équilibrée peut induire une répartition des flux inéquitable. L’implantation de certains établissements dans le département de Vaucluse complexifie les procédures d’orientation car elles ne sont pas harmonisées entre les deux départements.
Le réseau propose une offre de formation pouvant être qualifiée de classique comprenant l’ensemble des formations attendues sur un territoire de cette envergure. Mais les options ou séries spécifiques restent inégalement réparties et concentrées sur les établissements Aixois.

De même, les structures spécialisées sont réparties de façon inégale sur le territoire :
ULIS 1er degré : 10 à Aix, 1 à Fuveau, 1 à Gardanne, 1 à Peyrolles, 1 à Rousset

ULIS collège : 1 à Gardanne, 1 à Rousset, 5 à Aix (dont 2 en privé), 1 à Rognes

ULIS lycée : 2 à Aix (dont 1 en privé)
3 SEGPA dans le réseau : Aix (2) et 1 à Gardanne

ULIS Prépa pro : 3 (dont 1 privée)

Selon les zones de résidence, et en particulier pour la zone nord du réseau, l’accès de ces filières aux élèves peut donc être rendu complexe.
La formation professionnelle est évaluée par les représentants des collèges comme sous dimensionnée et insuffisamment diversifiée. Les formations plus rares se concentrent en effet sur Marseille. Nombre d’élèves du réseau n’accèdent pas nécessairement aux formations professionnelles choisies.

Le constat reste toutefois à nuancer. Les lycées généraux sont des lycées sectorisés tandis que les lycées professionnels accueillent des élèves de tout le département, voire au-delà. L’accès y est donc rendu plus difficile.
Une tentative de mise en réseau de certaines options rares a été tentée sur la ville d’Aix en Provence au cours de l’année scolaire 2016 2017 mais s’est heurtée à des contraintes de déplacement pour les élèves et rencontré peu de succès auprès des familles.
Il convient de noter enfin le fort développement démographique autour de la ville d’Aix en Provence et l’afflux des élèves dans les lycées généraux et technologiques qui sont désormais à saturation de capacité.
Dans le même temps, l’offre de formation dans l’enseignement privé se révèle importante et en développement sur certaines zones comme celle d’Aix en Provence.

Difficultés induites par la carte des formations corrélées à la nature du territoire :
Les élèves de collège en affectation post troisième doivent dans certains cas poursuivre leur scolarité dans un établissement éloigné de leur domicile. De ce fait, un certain nombre d’orientations se construisent par défaut et sur critères géographiques.

Les élèves utilisent pour beaucoup les transports scolaires et subissent parfois de longs temps de trajet. Cet aspect est encore renforcé pour les élèves de la filière professionnelle. Un maillage reconnu comme insuffisant des transports publics sur le territoire complexifie encore la circulation des élèves.
Dans le même temps, les établissements font face à une sous capacité d’hébergement et à un manque de place en internat.

Les élèves du nord du réseau se révèlent les plus défavorisés en cas d’orientation spécifique en raison de leur éloignement géographique. Pour les établissements situés sur la zone sud, la proximité de Marseille augmente la palette des choix.

Population scolaire :
Même si le territoire présente une diversité de situations socio économiques, une tendance émerge nettement concernant la surreprésentation des cadres supérieurs (36% contre 20% pour l’académie), et une sous-représentation des ouvriers et inactifs (21% contre 36% pour l’académie).
La population scolaire peut être considérée comme davantage favorisée que dans le reste de l’académie.

A ce titre, le réseau Sainte Victoire n’accueille que deux établissement classés REP (le collège Jas de Bouffan à Aix et le collège péri à Gardanne), et aucun établissement REP+
La typologie de la population pourra être mise en lien à la fois avec les résultats aux examens, mais également avec les pratiques pédagogiques des enseignants pour lesquels la nécessité de l’innovation semble moins nécessaire que dans des zones plus défavorisées.

Parcours de l’élève et Résultats aux examens :
Les taux de redoublement au collège sont identiques à ceux de l’académie.
Ils sont inférieurs en 2GT et en 2PRO.
Le taux d’accès des élèves de troisième au Bac est supérieur à la moyenne académique (71,1% contre 66%), de même que l’accès à un diplôme (78,2% contre 74%) même si les chiffres connus datent de 2010.
Les résultats aux examens sont globalement supérieurs à la moyenne académique pour le DNB (88% contre 84% en 2016), les bacs technologiques (94,3% contre 90,4%), les bacs généraux (92,9% contre 89,4%).
Ils sont par contre dans la moyenne académique en ce qui concerne l’enseignement professionnel, ce qui peut s’expliquer par le mode de recrutement académique et non de secteur.
Il est à noter qu’une analyse plus fine met en évidence une différence notable de la réussite des élèves au regard des CSP. Au-delà du fait que la zone soit globalement favorisée, il n’en demeure pas moins indispensable de mettre l’accent sur l’évolution des pratiques pédagogiques en direction des élèves en difficulté. Cet aspect se retrouve dans les moins-values notées pour nombre d’établissements (résultats satisfaisants mais inférieurs aux attendus en fonction de leur typologie)
Il existe à ce jour une dynamique de liaison bien instaurée et active entre les collèges et les lycées, en particulier les lycées professionnels. La liaison école collège se révèle très variable selon les zones envisagées, même si la mise en place de la réforme du collège a pu contribuer à son développement. Enfin, la liaison du lycée vers l’enseignement supérieur reste largement insuffisante, exception faite de la liaison Bac Pro / BTS qui s’est développée ces dernières années.

Indicateurs supplémentaires à construire dans le cadre du réseau pour affiner l’analyse :
Actualisation des taux d’accès au baccalauréat
Taux de poursuite d’étude post bac et taux de réussite
Mise en cartographie de la mobilité des jeunes du réseau au cours de leurs études.
Devenir des élèves en fin de seconde
Quantification des élèves entrant et sortant du réseau en cours de parcours
Quantification des élèves rejoignant l’apprentissage en cours de cursus (mixité des parcours)
Connaissance de la carte de formation de l’enseignement privé
Évaluation de l’impact des sections européennes et internationales

Problématiques précédemment traitées dans le cadre du Bassin Aix Pertuis à intégrer à la politique de réseau
Lutte contre le décrochage scolaire : réseau Foquale, MLDS
Orientation et parcours de l’élève : liaison collège lycée professionnels, liaison Bac pro BTS, dispositif « Ambassadeurs », mise en place des conseils écoles collèges, CLEE, formation des PP de troisième
Promotion des séries « sciences et techno

AXES DE PROGRÈS

Un vaste territoire qui propose une offre de formation riche mais fractionnée et présente aux élèves des opportunités de parcours inégales pouvant induire des choix par défaut
Une lisibilité et une visibilité des parcours encore insuffisantes pour les professionnels, les élèves et leurs familles
Une harmonisation des pratiques interdépartementales afin de faciliter les liens inter réseaux entre deux départements limitrophes ou à l’intérieur du même réseau (zone de Pertuis)
Une méconnaissance encore réelle des établissements entre eux et des liaisons qui restent à conforter pour construire de véritables continuum
Une zone relativement favorisée qui pourrait aller vers davantage d’excellence pour chacun en faisant évoluer certaines pratiques pédagogiques tout en prenant en compte les difficultés des élèves les plus fragiles

Un objectif prioritaire :
Placer le projet de réseau au cœur de la classe dans le champ pédagogique en associant les enseignants :

  • A travers une amplification de la mutualisation des pratiques pédagogiques innovantes inter établissement au service du parcours de l’élève
  • A travers une généralisation de l’individualisation de l’accompagnement de l’élève
 
RESEAU SAINTE VICTOIRE - @mail: reseau.sainte-victoire@ac-aix-marseille.fr – Responsable de publication : Mme. L. DELATTRE et M. M. LAURENT
Dernière mise à jour : vendredi 9 décembre 2022 – Tous droits réservés © 2008-2023, Académie d'Aix-Marseille